INFOS LOCALES DU 27 MARS 2020

68 vues
Télécharger le podcast

Sujets traités : 

- 5 millions de masques en attente d’être distribués. La situation semble ubuesque alors que bon nombre de soignants n’en ont pas dans la région. Ils proviennent d’une commande à l’étranger réalisée il y a quelques jours pour la région grand Est. Problème, pour livrer tous les personnels soignants du territoire, la région a besoin de l’adresse de ces personnes. Que la CNAM, la caisse nationale d’assurance maladie, refuse de donner mettant en avant, le RGPD, le règlement général sur la protection des données. Jean Rottner, le président de la région grand est a dû interpeler Olivier Varan, directeur de la santé, pour qu’une solution soit trouvée. Les masques pourraient être distribués dès le début de la semaine prochaine. Jean Rottner, qui d’ailleurs n’était pas présent mercredi à Mulhouse lors de la visite d’Emmanuel Macron. Absence remarquée, l’élu est le premier adjoint de la commune. Il a expliqué avoir ressenti plusieurs symptômes lui laissant penser qu’il était atteint du covid-19. Il s’est donc confiné et s’est fait excuser auprès du président de la république.

- On reste dans les maques, avec la peur infirmières à Strasbourg. Dans la nuit de mercredi à jeudi, 14 véhicules ont été fracturés sur le parking du CHU de hautepierre. Alors que cette denrée se fait rare sur le marché, certains n’hésitent pas à passer au vol pour s’en procurer. Une crainte de plus en cette période de crise sanitaire qui les épuise déjà moralement et physiquement.

- En début de semaine, un camion s’est fait braquer entre Langres et Nancy. Il transportait des masques pour les soignants. Désormais, il s’en vend dans la rue dans les quartiers, ce qui engendre un nouveau trafic. A l’heure où toute vente de masque est interdite, car ils sont réservés et réquisitionnés pour le personnel médical, les forces de l’ordre rappellent que voler et revendre ces masques est passible de trois ans de prison et de 45 000 euros d’amende.

- Pour endiguer l’épidémie, Frédéric Bierry, le président du conseil départemental du bas-rhin voudrait que le confinement soit encore plus poussé. Pour diminuer la propagation du virus, il voudrait stopper les entreprises non vitales. Nous l'écoutons. Des propos recueillis par Franck Jehl, retrouvez l’intégralité de l’entretien sur notre site dans la rubrique actualité régionale : http://azur-fm.com/news/frederic-bierry-veut-eviter-que-cette-saloperie-se-propage-111 Frédéric Bierry y lance notamment un appel aux dons pour les EHPAD

- Chez La Poste dans le Haut-Rhin, Olivier Panetta est de cet avis. Le syndicaliste de la CGT FAPT a contacté le préfet du département en ce sens. Nous l'écoutons. A Colmar, la ville lance une phase de test à partir d’aujourd’hui. A 7h30 elle entame la désinfection des lieux publics au centre-ville. Pour nos amis les bêtes ou la nappe phréatique, pas de panique, les produits utilisés ne sont pas nocifs.

- L’opération doit s’intensifier à partir de la semaine prochaine avec le CCAS, les trois hôpitaux publics, les pharmacies ou encore les passages souterrains.