INFOS LOCALES DU 18 MARS 2020

103 vues
Télécharger le podcast

Sujets traités : 

- Il faut rester chez soi, vraiment. Après les mesures gouvernementales, les mesures locales. Suite à l’annonce par Emmanuel Macron lundi soir d’une période de confinement, les collectivités s’adaptent au jour le jour pour elles aussi, endiguer la crise. Ainsi, les préfectures et sous-préfectures du Bas-Rhin, par exemple, ne sont plus ouvertes au public. Un service d’astreinte est néanmoins mis en place pour traiter les situations urgentes ou relevant de la sécurité publique.

- A Colmar, la mairie ainsi que la communauté de communes ont pris des décisions radicales pour protéger la population. La réouverture de certaines écoles pour accueillir les enfants des personnels soignants en fait notamment partie. Plusieurs services sont concernés par le plan de continuité du service public, en revanche, des équipes plus restreintes sont mobilisées. Il s’agit, entre autres, de l’Etat civil, du cimetière, de la fourrière, de la police municipale, de la salubrité des rues, les transports urbains, ou encore de la collecte des ordures ménagères. A noter qu’à Colmar agglo, l’accueil du public ne se fait que le mardi de 8h30 à midi et le jeudi de 14h à 17h30. L’ensemble des déchetteries est fermé à partir d’aujourd’hui et ce jusqu’à la fin du confinement. Quant aux différents marchés, ils restent ouverts aux horaires habituels mais seulement pour les produits alimentaires.

- Côté stationnement, la Ville de Colmar, comme d’autres en Alsace, a pris la décision de rendre toutes les places de stationnement en surface gratuites. Les parkings souterrains restant ouverts normalement.

- Pour les personnes isolées, un plan d’aide a été mis en place à Colmar avec un standard téléphonique. D’autres communes l’ont aussi fait. Pour la cité de Bartholdi, il faut appeler le 03 89 20 68 21 et vous serez mis en relation avec des agents du centre communal d’action sociale ainsi que des élus. En parallèle, plusieurs traiteurs se sont proposés pour livrer des repas aux personnes âgées.

- A Sélestat, le maire Marcel Bauer a lui aussi pris plusieurs mesures pour protéger les habitants ainsi que le personnel des services communaux et intercommunaux. La majeure partie d’entre eux est confinée à domicile tout en activant là aussi un plan massif pour garantir la continuité des services publics prioritaires.

- Ainsi, les missions essentielles telles que la salubrité, la sécurité, l’état civil qui se fait à des horaires restreints et uniquement sur rdv au 03 88 58 07 30, les transports publics avec le TIS qui est maintenu et même rendu gratuit, ainsi qu’un service d’accueil téléphonique au 03 88 58 85 00.

- Le lien avec les personnes âgées sera assuré et l’accueil des enfants des personnels soignants sera également fait en école ou périscolaire.

- Enfin, à Sélestat, à Colmar, en Alsace ou ailleurs, des mesures seront aussi prises pour aider financièrement, fiscalement, les entreprises frappées elles aussi de plein fouet par le coronavirus.

- Autre conséquence des mesures de confinement, si les rues sont vides, les parkings des supermarchés et des drive eux sont pleins. Beaucoup de personne encore aujourd’hui faisaient la queue pour faire leur course. Beaucoup ont peur de manquer et font donc des emplettes un peu irrationnelles pour certains gérants. Ces derniers se veulent toutefois rassurant, même s’ils travaillent beaucoup en ce moment, les stocks ne manquent pas, l’approvisionnement non plus, il n’y aura pas pénurie.

- Dans les rues d’ailleurs, que ce soit à Colmar, Strasbourg, ou Mulhouse, très peu de personnes se déplacent. Certains baladent leur chien, d’autres vont chercher de quoi manger. Et les policiers eux, ont contrôlé. Pour faire du préventif, hier. Aujourd’hui ce sera 135 euros pour les contrevenants qui n’auront pas avec eux l’attestation dérogatoire pour se déplacer, à télécharger sur le site du gouvernement, ou à recopier sur une feuille. Il faudra aussi faire attention lors des premiers jours, les mesures du gouvernement étant un peu floues, afin de voir quelles sorties sont autorisées ou non.

- Des mesures compliquées à mettre en place, et à respecter, pour les citoyens, comme pour les services sur le front, mais qu’il faut respecter pour limiter la propagation du virus. Pour Jean Rottner, le président du Grand Est, et médecin urgentiste de formation, qui a alerté depuis longtemps sur la pandémie, il aurait fallu aller plus loin. Encore plus limiter les déplacements. Il réitère donc son appel, il faut rester chez soi, vraiment.