INFOS LOCALES DU 17 MARS 2020

172 vues
Télécharger le podcast

Sujets traités : 

- 2 semaines de confinement à compter de ce midi. La France renforce sa stratégie pour combattre la pandémie de Coronavirus. Hier soir, lors de son allocution télévisée, Emmanuel Macron a notamment annoncé la fermeture des frontières. A compter de midi ce jour, les français devront aussi limiter leurs déplacements au strict minimum, c’est à dire pour se soigner, pour aller faire les courses alimentaires et pour aller travailler, lorsque le télétravail n’est pas possible. Tous les rassemblements sont interdits. “Nous sommes en guerre”, a martelé le chef de l’Etat tout au long de son intervention, sans jamais prononcer le mot “confinement”.

Dans la région Grand Est, l’épidémie poursuit sa progression. 165 cas supplémentaires ont été diagnostiqués hier, soir 1.543 cas au total. Hier soir, le préfet du Haut-Rhin a annoncé qu’aucun nouveau cas n’avait été identifié dans le département par rapport au bilan de dimanche soir. En revanche, 2 nouveaux décès sont à déplorer, ce qui porte à 30 le nombre de morts du coronavirus dans le Haut-Rhin, sur les 688 cas identifiés. L’Alsace reste l’un des principaux foyers de la pandémie. Un hôpital de campagne du service de santé des armées doit prochainement être déployé en Alsace, a encore annoncé hier soir Emmanuel Macron.

Bien sûr, l’ensemble du personnel hospitalier alsacien est sur le pied de guerre mais malgré les innombrables efforts des professionnels de santé, la situation continue de s’aggraver. A Colmar, le service de 54 lits dédié aux patients infectés par le coronavirus, ne suffit plus. Aussi, les hôpitaux de Sélestat et Scherwiller vont ouvrir 30 et 24 lits pour les patients porteurs du Covid19 et qui ne sont pas en réanimation. Tous les personnels du Groupe hospitalier Sélestat-Obernai sont mobilisés. Les congés ont été annulés. Hier matin, la structure accueillait 14 cas de Covid19. Pour Manuel Klein, le directeur du Groupe hospitalier Sélestat-Obernai, le coronavirus touche maintenant tout le monde et l’épidémie a vraiment commencé. Pour contrer la propagation du virus, la directrice des Hôpitaux civils de Colmar estime que les 15 prochains jours seront cruciaux et appelle au respect des mesures barrières et d’isolement social.

A Strasbourg, le CHU est devenu un hôpital de réanimation, selon les propres termes de son directeur général Christophe Gautier. La réanimation compte 100 lits. 55 d’entre eux sont occupés par des patients atteints du Covid-19. D’ici à demain après-midi, 25 nouvelles places doivent être créées. De nouveaux respirateurs adaptés aux malades du coronavirus doivent arriver dans les prochains jours.

Le second tour des élections municipales est reporté au 21 juin. Bien évidemment, les maires déjà élus au premier tour seront conservés. Emmanuel Macron a encore annoncé des aides aux entreprises, aux salariés et aux indépendant. Le chef de l’Etat a également annoncé une suspension des factures et des loyers et un renfort de l’aide apportée aux plus démunis.

PSA ferme ses usines à compter d’aujourd’hui. Celle de Mulhouse est bien sûr concernée. La décision a été prise hier à la mi-journée. Trop tard, selon les syndicats qui estiment que la direction du groupe automobile aurait dû prendre la décision plus tôt.

Hier, les commerces alimentaires ont été pris d’assaut. De longue files d’attente étaient visibles devant plusieurs supermarchés de la région. Les supermarchés drive étaient saturés. Le gouvernement a publié hier la liste des commerces autorisés à rester ouverts : les pharmacies et les magasins alimentaires, bien sûr, mais aussi les magasins de téléphonie, les réparateurs de vélos, les marchands de journaux, les buralistes, les blanchisseries, ou encore les concessions automobiles.

Le peloton de gendarmerie de montagne du Haut-Rhin appelle à réduire voire même à suspendre la pratique de la montagne. Le but est d’éviter de faire appels à des médecins ou aux services d’urgence déjà très sollicités par l’épidémie de coronavirus. Les secouristes du PGM resteront malgré tout disponibles pour porter assistance à ceux qui en auraient besoin.

- Enfin, une note optimiste pour refermer ce flash.  Les optimistes se donnent déjà rendez-vous en juin à Strasbourg pour fêter la fin de la pandémie. “La fête de la fin du coronavirus en Alsace” est d’ores et déjà prévue le vendredi 12 juin au soir. Déjà plus de 24.000 personnes s’y intéressent ou sont volontaires pour y participer selon les compteurs de Facebook.