INFOS LOCALES DU 23 JANVIER 2020

132 vues
Télécharger le podcast

Sujets traités : 

- Deux braquages de pharmacie ont eu lieu en Alsace ces derniers jours. Le premier, à la voiture bélier, à Haguenau, mardi soir aux alentours de 23h30. Une voiture s’approche de la boutique avant de foncer dans sa vitrine. Les cris de la pharmacienne de garde suffiront à faire fuir les cambrioleurs, persuadés qu’il n’y aurait personne. Ils sont repartis sans butin. Le second a eu lieu hier matin à Mulhouse. Un homme, camouflé derrière un foulard et des lunettes de soleil pénètre dans la pharmacie située rue Daguerre. Il a tenté de braquer l’officine avant d’être mis en fuite par les clients arrivés après. Lui aussi, repart sans butin. Aucun blessé n’est à déplorer, si ce n’est une employée, sous le choc, qui a dû être transportée à l’hôpital Emile Muller.

- A Sélestat, nous dormons plus sereinement. Mardi, comme ce fut le cas l’année d’avant, le commandant Raphaël Briand, chef de la circonscription de police de Sélestat a dressé le bilan de l’année écoulée. Sans entrer dans des détails statistiques, le policier a cité quelques-unes des grandes affaires qui ont occupé ses hommes. L’arrestation en moins de 24 heures d’un braqueur à main armée, l’interpellation en décembre, de deux frères en possession d’une vingtaine de feux d’artifice. Ou encore, fait plus notoire, l’arrestation par les gendarmes du pyromane qui sévissait en Centre-Alsace depuis 2013. L’occasion pour le commandant de saluer la coopération avec les militaires. Depuis la résolution de cette affaire, il peut l’affirmer, à Sélestat, nous dormons plus sereinement.

- Plusieurs rassemblements pour différentes causes hier en Alsace. A Strasbourg, les robes noires ont remis le couvert. Une trentaine d’avocats grévistes se sont réunis dans la salle d’audience contre la réforme des retraites. Un procès pour viol, qui devait durer trois jours, a dû être reporté. On reste dans l’Eurométropole avec un cortège de 250 personnes qui ont manifesté dans la ville contre la même réforme.  Parmi les manifestants, des étudiants, des retraités, des cheminots ou encore des enseignants. Plusieurs d’entre eux ont pénétré dans la cour de l’annexe du rectorat. Les forces de l’ordre ont tout fait pour éviter que ces derniers rejoignent des parents d’élèves, qui quant à eux, manifestaient devant le rectorat lui-même, pour protester contre le manque de remplacements des enseignants en congés maladie. Aux alentours de 16 heures, la manifestation s’est dispersée dans le calme.

- Toujours à Strasbourg, hier matin, des agents des routes se sont rassemblés pour leur avenir. Avec la collectivité européenne d’Alsace, la CEA, qui doit voir le jour au 1er janvier 2021, la nouvelle entité récupérera de nouvelles compétences. Dont celle de la gestion des routes. Les autoroutes A35, A36 et A352 vont ainsi passer sous le giron de la CEA. Une partie de l'A35 ira à l'Eurométropole de Strasbourg. Les 180 agents de la direction interdépartemental des routes, la DIR Est seront transférés à la CEA et à l'Eurométropole.  Les agents craignent pour leur niveau de rémunération, leur régime indemnitaire, d'éventuelles mutations à venir, et le maintien du niveau de service.

- C’est la mort, qu’il vendait. A Colmar, la grève des avocats a aussi eu une incidence sur les procès qui devait s’y dérouler. Le jugement d’un jeune dealeur de la ville, déjà reporté en décembre, l’a encore été aujourd’hui. Agé de 18 ans, cet habitant du quartier Europe avait été interpellé en flagrant délit, non loin du domicile familial. Après avoir tenté de fuir, il essaie aussi de se débarrasser d’une clef. Clef donnant accès à une cave où les policiers ont découvert 57 grammes de résine de cannabis, 17 de marijuana, 50 grammes d’héroïne et 14 de cocaïne. Faute d’avocat, l’audience a été reportée au 22 février. La procureure de Colmar, qui estime que c’est la mort qu’il vendait, ne souhaitait pas que le prévenu soit relâché et puisse reprendre ses activités. Il a donc été maintenu en détention provisoire. 

- A Colmar, des arbres arrivent en camion pour être plantés. Le futur jardin de la montagne verte, qui doit être érigé sur le nouveau parking souterrain, a vu ses imposants résidents arriver ce mardi. Et pas n’importe lesquels, puisqu’il s’agit des quatre plus grands arbres du site. Ces pins sylvestres sont arrivés de Berlin et dépassent déjà les douze mètres. Une grue de 200 tonnes a été nécessaire aux manœuvres. Les travaux, débutés il y a une semaine, doivent se poursuivre jusqu’à la fin du mois de mars, doivent permettre de planter quelques 120 arbres, des milliers d’arbustes et plante couvre sols ainsi que 3 500 mètres carré de pelouse.