INFOS LOCALES DU 19 MAI 2020

222 vues
Télécharger le podcast

Sujets traités : 

- Une semaine après le début du déconfinement, les autorités sanitaires constatent un ralentissement de la circulation du virus en Alsace. Chaque jour, plus de 2.000 tests sont analysés dans les laboratoires du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Environ 5% de ces tests sont positifs, contre 50% au plus fort de l’épidémie. Les spécialistes y voient un signe du succès du confinement, et encouragent à persévérer dans la mise en oeuvre des consignes de sécurité et de distanciation sociale, afin d’éviter une deuxième vague de l’épidémie.

Dans le Haut-Rhin, les laboratoires sont capables d’analyser jusqu’à 4.500 tests par jour. C’est ce qu’a estimé le délégué de l’ARS Grand Est dans le Haut-Rhin, Pierre Lespinasse. Il était en visite, hier, avec le préfet Laurent Touvet, au laboratoire d’analyses médicales Saint-Léon à Colmar.

Hier soir, 1.347 personnes étaient hospitalisées en Alsace, selon Santé Publique France. C’est 6 de plus que dimanche. 118 personnes sont en réanimation. 7 nouveaux décès sont à déplorer, ce qui porte à 1.358 le nombre total de victimes du Covid-19 depuis le début de l’épidémie.

Un début d’épidémie qui pourrait se situer autour du 27 janvier dans le Haut-Rhin. C’est ce que révèlent les résultats préliminaires de l’étude épidémiologique menée par le CNRS et le CHU de Clermont-Ferrand. Selon les chercheurs, cette première vague épidémique survient donc cinq semaines avant l’alerte sanitaire du 3 mars. Une deuxième vague a eu lieu mi-mars après le rassemblement de l’Eglise Porte Ouverte Chrétienne à Mulhouse. Elle est retombée en dessous du seuil épidémiologique le 6 avril. Ces premiers résultats doivent encore être confortés par d’autres analyses de données. L’étude se poursuit donc. Mais le premier enseignement à en retirer, estiment les chercheurs, c’est qu’il manque un maillon, dans la chaîne sanitaire, pour surveiller des maladies émergentes. En effet, si les médecins avaient pu signaler plus tôt les symptômes atypiques qu’ils observaient dès janvier, l’alerte aurait pu être donnée beaucoup plus rapidement.

Jean-Marc Reiser devant la Cour de cassation aujourd’hui. La plus haute juridiction judiciaire se penchera ce matin sur une demande de requête en nullité formulée par les avocats de l’assassin présumé de Sophie Le Tan. Cette demande avait été rejetée en octobre dernier par la cour d’appel de Colmar. Elle concerne des pièces à conviction saisies en septembre 2018, au domicile du suspect n°1, à Schiltigheim. Des vêtements, des chaussures et une scie portant des traces de sang de Sophie. On sait déjà que la décision de la chambre criminelle de la Cour de cassation sera mise en délibéré.

Un habitant de Mittelbergheim interpelle les élus du Pays de Barr, sur le projet d’arrivée d’Amazon dans la plateforme d’activité de Dambach-la-Ville. “L’installation d’Amazon est suffisamment complexe pour que toutes les personnes concernées, élus et citoyens, y soient associées directement”, estime Sébastien Dock en préambule de sa lettre ouverte. Il souligne l’impact économique de cette implantation du géant américain du e-commerce sur l’emploi, citant un un rapport de l’ancien secrétaire d’État au numérique, qui disait qu’Amazon détruit 2,2 emplois locaux pour chaque emploi créé. Sébastien Dock met aussi en avant la redynamisation des centre-villes et la défense des commerces de proximité. Enfin, il pointe du doigt l’impact négatif de l’implantation d’Amazon sur le plan environnemental.

Le pont entre la mairie d’Orbey et le parc Lefébure s’est effondré dans la Weiss, dimanche, au beau milieu de l’après-midi. Heureusement, personne ne l’empruntait au moment où il a cédé. Depuis 10 ans, son utilisation était limitée aux piétons et aux cyclistes.

A compter du 1er janvier prochain, vous pourrez apposer sur la plaque d’immatriculation de votre voiture le blason de la Collectivité européenne d’Alsace. Par arrêté publié dimanche au Journal Officiel, la CEA rejoint les 13 régions dans la liste des collectivités dont l’identifiant est autorisé officiellement. Un symbole fort, s’est réjoui sur Twitter, la présidente du Département du Haut-Rhin, Brigitte Klinkert.