ZERO DECHET - 1 A 20

Série de podcasts réalisée en partenariat avec le SMICTOM Alsace Centrale afin de proposer des astuces zéro déchet ou qui permettront, du moins, de réduire ses déchets. Avec à la clef, la préservation de l'environnement, de la santé, des finances, mais également la satisfaction de réduire son empreinte carbone, tout en ayant fait quelque chose soi-même.  

Introduction

Nous retrouvons Frédérique Lefèvre de l'Atelier Grün, qui va nous donner quatre raisons de se tourner vers le zéro déchet, ou du moins, de tendre à réduire ses déchets : les avantages écologiques, sanitaires, financiers et la satisfaction de le faire soi-même. 

Lien vers les différents articles : 

  1. Le savon noir
  2. Les cristaux de soude
  3. Le percarbonate de soude
  4. Le bicarbonate de soude
  5. Les paillettes de savon de Marseille
  6. L'acide citrique
  7. Le blanc de Meudon et la terre de Sommières
  8. Zéro déchet dans la cuisine
  9. L'achat en VRAC 1
  10. L'achat en VRAC 2
  11. La gourde
  12. Les courses
  13. L'organisation du réfrigérateur
  14. Les restes alimentaires
  15. Eponge, sopalin et serviette jetables
  16. Tawashi, l'éponge zéro déchet
  17. Le casse croute
  18. Des fêtes sans déchet #1
  19. Des fêtes sans déchet #2
  20. Des fêtes sans déchet #3
  21. La salle de bain
  22. Les cosmétiques
  23. La crème de jour
  24. Hygiène féminine #1
  25. Hygiène féminine #2
  26. Hygiène bucco dentaire #1
  27. Hygiène bucco dentaire #2
  28. Le maquillage
  29. Le shampoing #1
  30. Le shampoing #2
  31. Soins capillaires
  32. Le déodorant
  33. La saponification à froid #1
  34. La saponification à froid #2
  35. Le bébé
  36. L'enfant

√ Le savon noir

Invitée : Frédérique de l'Atelier Grün

Depuis quand utilise-t-on le savon noir ? Quelles sont les matières premières pour le fabriquer ?

Il a été obtenu grâce au procédé de saponification à la soude avec un corps gras. Il est sans ajout de colorants, ni de conservateurs et n'est pas issu de dérivés pétroliers. Le savon noir est connu en Europe depuis l'époque gauloise, où il était fabriqué à partir de cendres et de suie.

Quels sont les différents usages du savon noir ?

C'est un nettoyant sain très efficace pour le sols et carrelages. C'est également un dégraissant surpuissant à utiliser dans toute la cuisine. Il peut être aussi une alternative au liquide vaiselle.

Y'a-t-il des précautions d'usage ?

Il n'y a pas de contre-indications, on peut l'utiliser dans tous les domaines comme en jardinerie pour lutter contre les pucerons.

Haut de page

Les cristaux de soude

Invitée : Frédérique de l'Atelier Grün

Pour commencer, comment fait-on des cristaux de soude ?

Les cristaux de soude sont fabriqués à partir de sel, de craie et d'ammoniaque. Ils sont du carbonate de sodium, à ne pas confondre avec la soude costique qui elle est très dangereuse.

Que peut-on faire avec de cristaux de soude ?

La caractéristique principale des ces cristaux est qu'ils sont dégraissants et nettoyants, dans la cuisine ou sur de la peinture à l'huile.

Ils peuvent donc remplacer plus de 15 produits différents, ce qui réduit les emballages et permet d'économiser de l'argent. Mais y'a-t-il des précautions d'usage avec ces cristaux qui sont quand même corrosifs ?

Oui, ce produit est assez irritant. Il est ainsi conseiller de porter des gants, voire des lunettes de protection.

Vous nous proposez 2 recettes à réaliser avec des cristaux de soude : une poudre pour le lave-vaisselle et un liquide vaisselle.

Pour la recette de la poudre pour lave-vaisselle, il vous 225g de cristaux de soude pour 225g de bicarbonate de soude, 100g de gros sel et 10 gouttes d'huile essentielle. Il suffit de mélanger tous les ingrédients et de verser la poudre dans les réservoir de votre lave-vaisselle.

Pour la recette du liquide vaiselle, il vous faut 400 ml d'eau chaude, 12 cl de savon noir, une cuillère à soupe de bicarbonate de soude, une cuillère à soupe de soude en cristaux et une dizaine de goutte de l'huile essentielle de votre choix. Et cela ne prend pas plus de 3 minutes !

Et pour les coûts, par combien sont-ils divisés ?

Par 2 ou 3, voire même par 4 pour certaines marques.


haut de page

Le percarbonate de soude

Invitée : Frédérique de l'Atelier Grün

Comment obtient-on du percarbonate de soude ?

Le percarbonate de soude naît de l'addition de peroxyde d'hydrogène avec de l'eau à des cristaux de soude. On pourrait vulgariser en disant qu'il s'agit d'eau oxygénée en poudre.

Quelles sont les propriétés du percarbonate de soude ?

C'est un agent blanchissant, dégraissant, désinfectant et détachant.

Avec le percarbonate de soude, on peut donc remplacer plusieurs produits d'entretien. Mais quelles sont toutes les utilisations possibles du percarbonate de soude ?

Il est l'agnet blanchissant utilisé dans la lessive pour blanchir le linge. Comme détachant, il permet de détacher toutes les tâches organiques. Il va aussi pouvoir dégriser le bois à l'extérieur, nettoyer et blanchir les joints de carrelage.

Y'a-t-il des précautions à prendre avec ce produit ?

Oui car le percarbonate de soude est un comburant, ce qui signifie qu'il peut provoquer ou aggraver un incendie. Il ne faut donc jamais le stocker à proximité d'une source de chaluer vive. 

Vous nous proposez une recette de lessive, sans cochonneries et avec du percarbonate de soude.

C'est une recette vraipent basique. Il vous faut 2/3 de bicarbonate de soude et 1/3 de percarbonate de soude. Vous n'avez plus qu'à mélanger et vous obtiendrez une lessive parfaite pour blanchir et dégriser votre linge, tant en machine qu'à la main. Cette lessive sera donc à faible coût et rapide à concevoir.

haut de page

Le bicarbonate de soude

Invitée : Frédérique de l'Atelier Grün

C'est un super produit mais comment est-il créé ?

Le bicarbonate de soude est obtenu de l'extraction de craues, de sels et d'ammoniaque. Il est très connu et sous différentes formes : le technique, l'alimentaire, le cosmétique et l'officinal.

Donc, chaque forme de bicarbonate de soude a une utilisation particulière et précise. Cependant, il a plein d'utilisations différentes. Que peut-on faire avec du bicarbonate de soude ?

Bien-sûr, il est désodorisant, bactériostatique, adoucissant. C'est un abrasif doux également, un détartrant.

C'est plutôt large, peut-on faire du nettoyage avec ?

Oui, c'est vraiment la matière la plus polyvalente qu'il fat vraiment avoir dans ses placards.

Quels produits d'entretien va-t-on pouvoir remplacer avec le bicarbonate de soude ?

Il peut remplacer les désodorisants pour le frigo, les chaussures. Il peut aussi servir dans la lessive, pour le lave-vaisselle. Il permet donc de remplacer une variété de produits assez large.

Peut-on l'utiliser comme unique matière première ou faut-il le mélanger avce autre chose ?

Il pourrait avoir une utilisation unique comme c'est un produit abrasif avec un effet immédiat avec un peu d'eau.

Y'a-t-il des précautions d'usage avec ce bicarbonate de soude ?

Il ne faut jamais l'utiliser sur de l'aluminium, ni sur de la laine ou de la soie !


haut de page

Les pailettes de savon de Marseille

Invitée : Frédérique de l'Atelier Grün

Pour commencer, qu'est-ce que sont des paillettes de savon de Marseille ?

Les paillettes de savon de Marseille sont issues du savon originel et sont réduites en paillettes pour une utilisation plus pratique.

Et quelles sont ses utilisations ?

L'utilisation la plus intéressante est la lessive de base, où l'on pourra ajuster le dosage en fonction de nos besoins.

Y'a-t-il des précautions d'usage avec les paillettes de savon de Marseille ?

Non, c'est une recette de base qui ne nécessite aucune précaution d'usage particulière. Je vous donne ici ma petite recette simple et rapide à réaliser. Il vous faut mettre 20 grammes de paillettes de savon de Marseille pour un litre d'eau bouillante, mélanger doucement avec un fouet sans trop mousser. Patienter un peu et verser le mélange dans un bidon lorsqu'il est froid. A secouer avant chaque utilisation pour éviter les grumeaux. 

haut de page

√ L'acide citrique

Invitée : Frédérique de l'Atelier Grün

Quand l'a-t-on découvert ?

L'acide citrique a été découvert par un médecin en 1879 en Angleterre. Il l' obtenu en mélangeant du jus de citron et du lait de chaux décomposé par de l'acide sulfurique.

Et donc, à quoi sert l'acide citrique ?  On sait qu'il a un fort pouvoir détartrant donc il a plusieurs usages ?

C'est surtout un anti-calcaire et un anti-oxydant à utiliser pour détartrer tous les outils de robinetterie, les traces de ciment ou de chaux et également permettre d'éliminer la rouille.

Il y'a queques précautions d'usage à prendre, cela reste de l'acide. Il faut se protéger un minimum je pense...

Oui, c'est un acide certes faible mais irritant malgré tout. Il faut donc prévoir des gants et des lunettes de protection. 

Cet acide citrique peut être utilisé pour différents usages et vous allez nous donner deux recettes, l'une pour concevoir des pastilles de lave-vaisselle et l'autre pour une crème à détartrer.

Oui, effectvement voici les deux recettes : 

Recette de pastilles de lave vaisselle : A parts égales, mélanger du bicarbonate de soude, de l'acide citrique, des cristaux de soude, du sel fin (ou gros sel) et quelques gouttes d'huile essentielle avec une cuillère à soupe d'eau. Mettre le mélange dans de petits moules, laisser sécher quelques heures. 

Recette de crème à détartrer : Utiliser de l'acide citrique mélangé avec un tout petit peu d'eau chaude dans un récipient. 

haut de page

Le blanc de Meudon et la terre de Sommières

Invitée : Frédérique de l'Atelier Grün

Commençons avec le blanc de Meudon

Le blanc de Meudon est une poudre très fine qui est extraite de la craie et du calcaire. Elle était exploitée dans la carrière de Meudon jusqu'en 1925. Aujourd'hui, ces carrières abritent des cultures de champignons de Paris. Le blanc de Meudon est également appelé blanc d'Espagne et il est intéressant car il est abrasif et alcalin. Ses utilisations sont nettoyer l'inox de la cuisine, l’argenterie, les cuivres ou le laiton.

Y'a-t-il des précautions d'usage ou peut-on l'utiliser les yeux fermés ?

Non, il n'y aucune précaution particulière puisqu'il est quasi neutre au niveau chimique tout simplement.

Peut-on l'utiliser seul ou faut-il le mélanger avec d'autres matières ?

On peut l'utiliser seul, c'est vraiment une matière noble. On peut évidemment après recherche l'utiliser dans certaines poudres comme la pierre blanche ou la pierre d'argent.

Ensuite nous allons parler de la terre de Sommières. Qu'est-ce donc tout d'abord ?

La terre de Sommières est une argile qu'on appelle smectique comme le fameux Smecta. Elle est ultra fine et elle peut absorber jusqu'à 80% de son poids en eau. Cette capacité vient du fait qu'elle est composée de feuilles qui peuvent s'écarter facilement. La carrière de Sommières étant épuisée désormais, elle est extraite désormais dans le bassin méditerranéen, principalement au Maroc.

Et quelles sont les principales utilisations de la terre de Sommières ?

La terre de Sommières, c'est le détachant spécial gras et également désodorisant.

Donc pour laver un tablier ou des vêtements après mis du gras en cuisinant ?

Alors oui et non. On peut évidemment l'utiliser en amont et également en aval pour enlever les tâches de graisse sur les textiles et le cuir, les tâches d'huile sur la pierre, aider au lavage des mains pour les bricoleurs et les mécaniciens à sec. Toutefois, il y'a des précautions d'utilisation pour les personnes asthmatiques ou allergiques à la poussière, pensez à bien aérer la pièce. 


haut de page

Le vinaigre blanc

Invitée : Frédérique de l'Atelier Grün

Nous allons parler du produit miracle qu'est le vinaigre blanc...

Tout d'abord, le vinaigre blanc est issu due la betterave, du mais, du blé ou du malt avec une fermentation, pour obtenir un alcool de forte concentration. Il va être utilisé dans beaucoup de domaines. C'est agent dégraissant, détartrant, nettoyant, antiseptique également. Il va aider à détartrer les cafetières, bouilloires, la robinetterie, le verre, les vitres, le carrelage. Il peut remplacer l'anticalcaire dans votre lave-vaisselle, le désodorisant dans votre frigo, le désherbant ou encore le répulsif contre les fourmis.

Donc nous avons ici un produit qui permet d'en remplacer au moins 15 à la maison ?

Oui, tout à fait. Le but est de réduire le nombre de produits ménagers à la maison.

Y'a-t-il des précautions d'usage ?

Oui, il ne faut jamais le mélanger avec de l'eau de javel (formation de vapeurs toxiques), ne pas l'utiliser sur du marbre, sur des matières perforées. C'est également un produit irritant. 

Peut-on le mélanger avec d'autres produits ou se suffit-il à lui-même ?

Il se suffit à lui-même dans un effet détartrant, nettoyant, antiseptique immédiat. En revanche, oui on peut le mélanger avec des réactions chimiques mais immédiates.

Et peut-on se le procurer ? On peut le trouver partout ?

Oui, vous pouvez en trouver partout et à tous les prix. Evidemment il y'a du bio mais privilégiez toujours le moins cher, si c'est possible dans des grands contenants comme des bidons de 5L pour réduire aussi nos déchets.

haut de page

Zéro déchet dans la cuisine

Zéro déchet dans la cuisine 

Invitée : Frédérique de l'Atelier Grün

Pouvez-vous nous donner quelques pistes pour réduire ses déchets dans la cuisine ?

On le remarque tous dans la cuisine, c'est le lieu où traînent nos poubelles. Pour cela, il va falloir éviter lors de nos achats le suremballage, favoriser si possible l'achat en vrac pour les bases où le coût n'est pas prohibitif, favoriser la production locale et n'oubliez pas de venir avec vos contenants. Ce sont des petites pistes mais qui aident dans un premier temps. Achetez également peu pour éviter de jeter du fait de la péremption et des unités d'achat trop importantes. Cuisinez avec des ustensiles sains en verre, en inox ou en terre cuite. Je pense également à la vaisselle jetable avec le flou juridique sur ces produits encore aujourd'hui, essayez de les bannir de vos foyers. Il existe plein d'alternatives aujourd'hui, les pailles en verre, les gourdes... Cuisinez simple et bon aussi, cela ne va pas générer un timing plus serré et plus compliqué dans votre quotidien, ce qui vous permettra de moins acheter. Un des déchets majeurs, c'est bien évidemment la bouteille plastique qui est vraiment à boycotter dans la mesure du possible, pensez à utiliser l'eau du robinet si elle est potable, pensez aux filtres, aux carafes. Une source qui va apporter aussi beaucoup de déchets, ce sont les produits d'entretien. Essayez donc de les fabriquer avec les recettes déjà données, favorisez ce qui est lavable et non jetable, pensez évidemment à composter.

haut de page

L'achat en VRAC 1

De nouveaux conseils pour ne pas faire rentrer d'emballages dans votre habitation. Marie Adam, des éco-citoyens d'Ebersheim nous parle du vrac. 

haut de page

√ L'achat en VRAC 2

Invitée : Marie Adam des Eco-citoyens d'Ebersheim

Peut-on acheter en vrac dans tous les magasins ?

Cela se généralise, cela se trouve de plus en plus. Les grandes surfaces s'y mettent également. Ce qui est le plus fréquent actuellement, c'est tout ce qui est produit secs, fruits secs, féculents, pâtes, couscous... Cela sera beaucoup plus fréquent dans les supermarchés type bio et vous avez aussi certains commerces qui ouvrent, il y en a pas mal. Cela commence en Centre-Alsace sur les quelques-uns qui ont ouvert récemment qui se sont consacré exclusivement à du vrac, l'offre se généralise de plus en plus on commence à avoir de moins en moins de mal à retrouver autour de nous, pas besoin de faire des kilomètres.

Et en vrac, nous n'achetons pas que du solide. On peut aussi trouver du liquide comme de l'huile d'olive, de la bière ou encore du vin.

Oui vous pouvez trouver actuellement de l'huile, du vinaigre, du shampoing, du bain douche, de l'eau de javel ou encore de la lessive. Et effectivement aussi de la bière et d'autres boissons puisqu'il y a aussi une certaine forme de vrac qui se crée dans le sens où vous allez non pas pouvoir remplir votre récipient vous-même mais redonner les bouteilles et les récupérer pleines. C'est aussi une forme d'achat qui permet d'éviter les déchets d'emballage puisque c'est le retour de la consigne. Vous allez redonner vos bouteilles de bière vide pour prendre des bouteilles de bière pleines.

En Alsace, nous avons la chance d'avoir plusieurs sources mais surtout nous sommes la seule région France à encore proposer la consigne. Est-ce une bonne solution pour réduire ses déchets ou du moins le nombre de bouteilles en plastique ?

Exactement, aujourd'hui, en plus de la problématique des déchets qui sont générés par toutes ces bouteilles plastiques en plus de la cellophane autour qui les emballe par paquet de 6. Un bon déchet, c'est un déchet qui n'existe pas. Le recyclage génère quand même des déchets et puis on a actuellement pas mal de recherches qui tendent à montrer que même dans des bouteilles recyclées, vous avez des micros-particules de plastique qui sont dans l'eau et on en ingère même sans vouloir une très faible quantité ce qui effectivement nocif pour la santé. Donc les bouteilles en verre sont souhaitables, l'eau du robinet est parfaitement buvable (si on est dérangé par le goût on peut la laisser reposer un petit peu), il existe des systèmes de filtration avec du charbon actif ou des bouteilles qui contiennent un système de filtration avec des minéraux ou tout un tas de systèmes plus ou moins divers. Il est inutile d'acheter des bouteilles d'eau en plastique et même dans le cas où nous préférons tout de même avoir de l'eau minérale en bouteille, il existe des filières de consignes actuellement qui permettent de récupérer des bouteilles en verre contenant de l'eau minérale que l'on ramène ensuite pour en récupérer de nouvelles.

haut de page

La gourde

Invitée : Marie Adam des Eco-citoyens d'Ebersheim

La gourde est-elle un bon moyen pour éviter les bouteilles plastiques ?

Effectivement, c'est un investissement durable. Nous pouvons imaginer même pour les enfants avec une gourde que vous leur donnez au début de la scolarité va largement jusqu'au collège et au lycée. C'est vraiment quelque chose de souhaitable que chacun ait sa gourde en inox, elle dure des années et est incassable même sans housse de protection. L'eau que vous buvez dedans est celle du robinet, vous pouvez mettre du thé, de la tisane, du café, du jus de fruit. Elle s'adapte à tous les usages et peut être isotherme donc vous pouvez garder un liquide chaud ou froid. Pour le travail, la randonnée et que sais-je encore elles conviennent à vraiment tous les usages.

Donc la bouteille en plastique, c'est vraiment l'objet à bannir de son habitation si nous voulons réduire nos déchets. Nous nous procurons une gourde et elle va nous faire plusieurs années, d'autant qu'il faut faire attention : une bouteille d'eau que vous aurez utilisée va se désagréger avec le temps et vous risquez d'avaler des micros-particules de plastique.

Effectivement, nous en trouvons une quantité partout. Les grandes surfaces essaient de nous faire passer la pilule en nous demandant de les ramener contre une très très légère compensation financière. Maintenant vous avez des conteneurs à l'arrière des magasins où vous pouvez ramener ces bouteilles mais il faut bien se rendre compte que ces bouteilles vont tout de même rejoindre un circuit de recyclage qui va demander de l'énergie, qui va coûter de l'argent et qui au final produit quand même des déchets. Alors oui la bouteille est recyclable mais c'est un type de plastique ne se recyclera qu'une fois. Son deuxième usage sera un pull-over, un arrosoir ou que sais-je encore mais à la fin cela finira quand même à la poubelle donc c'est à éviter à tout prix.

Ce processus de recyclage se fait avec un petit voyage entre-temps...

Effectivement, nous arrivons à un bilan qui est absolument catastrophique depuis la production jusqu'au transport, au magasin, au consommateur puis retour à la poubelle qui est elle-même transportée. C'est un circuit sans fin.

Donc il faut plutôt utiliser l'eau du robinet, si nous avons un peu de mal avec le goût, nous mettons un petit filtre en amont du robinet pour filtrer l'eau et on le laisse se reposer quelques heures avant. Sinon c'est la gourde, on peut toujours avoir de l'eau minérale en bouteille, si possible en verre et consignée localement et comme cela tout est bon.

haut de page

√ Les courses

Invitée : Marie Adam des Eco-citoyens d'Ebersheim

Comment réduire ses déchets en amont, avant même d'aller faire ses courses ?

Exactement, alors il s'agit d'observer la consommation de son foyer parce que chaque foyer va consommer de manière différente selon le nombre de personnes, les usages... Il faut remarquer la quantité exacte de riz, de pâtes, de semoule qu'il vous faudra pour ne pas garder un petit ramequin au fond du frigo qui ne sera finalement mangé par personne et qui finira à la poubelle au bout de quelques jours. Après cette observation, nous sommes déjà plus au clair sur les quantités exactes qui sont nécessaires à la gestion de l'alimentation du foyer et nous pouvons faire une liste de courses plus précise mais aussi une liste de menus, ce qui permet d'éviter les achats compulsifs (l'attrait des promotions qui sont parfois intéressantes mais qui vont vous restez sur les bras parfois). Cela va aussi nous permettre d'utiliser ce que contiennent déjà vos placards parce que parfois aussi nous oublions des choses sans le savoir. Une fois que vous avez fait un peu bilan de vos placards, vous pouvez établir votre liste de menu noter exactement pour chaque repas ce qui vous sera nécessaire et après vous pouvez aller faire vos courses tranquillement à l'aide de tous ces ses outils.

Cela va donc permettre de n'acheter que ce dont on a besoin, d'anticiper éventuellement le déjeuner pour le lendemain et de partir ainsi avec sa boîte plutôt que d'acheter un sandwich dans son emballage plastique.

Il vous suffira d'adapter les quantités et de cuisiner comme si vous aviez une ou deux personnes supplémentaires et ces "personnes supplémentaires" vont vous servir à garnir les gamelles que vous emmènerez le lendemain au travail et vous éviteront de sortir vous acheter un sandwich, ce qui est en général une grosse source de déchets (emballages, couverts en plastique...). Cela vous permet aussi de manger plus sainement et moins cher, un repas concocté à la maison vous reviendra assez souvent moins cher que d'acheter un sandwich ou un repas tout prêt. En une fois, vous aurez cuisiné pour plusieurs repas donc vous aurez votre stock et après le soir vous n'avez pas besoin de ressortir. C'est un gain de temps aussi en prise de tête, parce que rentrer le soir après une journée de travail éreintant et encore devoir réfléchir au repas est assez stressant. 

haut de page

L'organisation du réfrigérateur

Invitée : Marie Adam des Eco-citoyens d'Ebersheim

L'idée en rangeant les courses, c'est de ne pas mettre juste devant seulement les choses que nous aimons bien mais aussi celles que nous n'aimons pas.

L'idée, c'est de placer dans votre frigo à l'avant directement, de manière visible et le plus facilement utilisable toutes les choses qui vont nécessiter une préparation rapide : les légumes fragiles, les produits qui ont une date limite proche... Cela nous permet aussi de remettre à l'avant des choses qui aurait pu être oublié comme le bout de fromage qui aura glissé derrière la boîte d'œufs. Selon les frigos, nous pouvons aussi consulter la notice et se rendre compte que certaines zones du frigo sont plus fraîches que d'autres et donc de placer les produits à la bonne place, éviter de se retrouver avec des légumes qui vont flétrir trop vite par exemple.

Malheureusement si malgré cette organisation, un légume est allé se cacher derrière une étagère, même s'il n'a pas une très belle tête on évite de le jeter ou alors c'est...

Au compost pour tout ce qui est végétal, dans les bornes de biodéchets pour tout ce qui est épluchures mais aussi à ce moment-là qui est viande... Si vous avez des poules, vous pouvez leur donner en général elles apprécient car ce sont des poubelles sur pâtes. Pour les légumes, il s'agit aussi de revoir un petit peu notre échelle de valeurs. Un légume flétri n'est pas forcément à jeter, une salade par exemple qui aurait un petit peu grise mine il faut la remettre dans l'eau fraîche, la laisser une demi-heure et elle va reprendre un peu des couleurs et finalement elle ne sera pas si moche. Pour les œufs, il y a une date dessus mais c'est une date de fraîcheur uniquement. Nous pouvons éviter par ces petits gestes aussi un certain nombre de déchets causés par des choses qui finalement sont encore consommables.

haut de page

Les restes alimentaires

Invitée : Marie Adam des Eco-citoyens d'Ebersheim

Nous filons au fond du frigo, là où vous auriez pu oublier quelque chose...

Le munster gratine très bien tout un plat de légumes même s'il est en train de partir en coulant dans son emballage. On a parfois une échelle de valeurs qui est compliqué, on a pris l'habitude de jeter des choses qui finalement seraient encore largement consommables sans risque.

Donc on peut en faire des soupes, des tartes flambées... On peut faire un peu ce qu'on veut, est-ce que c'est utile il y a pas mal d'applications, culinaires ou pas, qui proposent en mettant ce qui nous reste au fond d'un frigo de créer des recettes avec ce qui me reste ?

Oui, ça permet aussi surtout de voir un peu d'autres recettes, de sortir des sentiers battus, de tester d'autres choses auxquelles on n’aurait pas penser forcément. Après, il y a des classiques qui reviennent régulièrement sur lesquelles on est à peu près sûr de ne pas se tromper  : des légumes déjà cuits s'intègrent dans une soupe, dans un gratin de pâtes, du riz cantonais, dans une poêlée de nouilles. Lorsque vous fais des recherches sur Internet, soit sur des applications,  soit sur des sites culinaires, vous sortez des sentiers battus et vous allez voir un petit peu des recettes qui parfois s'avèrent appréciées de toute la famille et peuvent devenir des classiques à un point que parfois on me réclame certains restes ou d'en faire exprès plus pour pouvoir faire telle recette qui au départ était prévu pour faire du recyclage.

Donc objectif zéro restes. Les restes ne sont pas des déchets dans tous les cas, on ne les jette pas et on les mange le plus possible. Dans tous les cas, des légumes on peut passer la date, le laitage éventuellement mais on le voit arrivé.

On a peut-être perdu l'habitude de se fier à notre odorat, notre vue et notre goût et de plutôt se fier à une date limite finalement très indicative. Des yaourts, j'en consomme depuis des années et cela m'est rarement arrivé d'en avoir un qui n'était vraiment plus bon. En général, ça se remarque tout de suite, c'est pareil pour la viande. Si on s'habitue à manger ses produits là dès le début, à faire une liste des courses convenable et à faire un petit peu attention au contenu de notre frigo cela a beaucoup moins de chances d'y arriver.

haut de page

Eponge, Sopalin et serviettes jetables

Invitée : Marie Adam des Eco-citoyens d'Ebersheim

Nous allons parler éponge, sopalin et serviette de table. Le gros problème de ces produits,  c'est d'une part que ce soit jetable et d'autre part que tous ces objets soient emballés dans du plastique en rayons.

Oui, c’est emballé par 6 ou 12 rouleaux. Donc il y a un film plastique autour et la feuille va aller à la poubelle après usage, un usage qui dure 3 secondes pour ce qui est du sopalin et cela va remplir la poubelle en volume. La production du sopalin n'est pas neutre puisque pour qu'il soit bien blanc, il faut quand même un certain nombre de traitements. Le rouleau en carton peut être recyclable mais il reste un déchet. Alors tout cela est facilement remplaçable, ce sont vraiment juste des habitudes à prendre. Il faut s'équiper d'un stock de torchon/lingettes. Pas besoin d'acheter ou en tout cas pas très cher, la seconde main va très bien, nous pouvons demander à une grand-mère autour de nous. Nous avons parfois des stocks qui dépasse largement notre usage et ça peut servir vraiment à tout, les essuie-mains évitent le sopalin pour débarbouiller les enfants. Donc au lieu de prendre un morceau de sopalin, nous prenons un bout de torchon. Cela marche très bien et le torchon va à la lessive. Pour essuyer son plan de travail, nous nous équipons d'un stock de lingettes de microfibre par exemple, elles vont faire exactement le même usage. Nous adaptons aussi en fonction si nous voulons un tissu absorbant c'est sûr que la microfibre ne va pas absorber, elle servira plutôt à nettoyer. Tous ces tissus vont ensuite aller à la lessive, pas besoin non plus de faire une lessive spécifique pour ça, nous rajoutons au linge quotidien parce qu'ils évitent de la manutention supplémentaire.

Et donc pour l’éponge, on peut aussi remplacer l’éponge traditionnelle par une éponge « zéro déchets » ou plus écoresponsable ?

 Il est vrai que les microparticules de l’éponge traditionnelle sont faites à partir de particules de plastique ou de plastique recyclé. Alors oui c’est du plastique donc est-ce que ça ne lâche pas des microparticules ? Sans doute c'est vrai après pour mon exemple personnel, les microfibres que j'ai je les utilise depuis je ne sais pas combien d'années. Je me dis que bon, certes il est vrai ce n’est pas l'idéal. En tout cas ce qui est sûr, c'est qu’ils ont été rentabilisés depuis le temps, je pense qu’elles ont remplacées beaucoup d’éponges. Soit dit en passant, les éponges qu'on utilise je pense qu’elles ne sont pas naturelles, mais du plastique donc on revient exactement à la même problématique que pour les microparticules.

haut de page

Tawashi, l'éponge zéro déchet

Invitée : Marie Adam des Eco-citoyens d'Ebersheim

Nous allons parler d’astuces pour réaliser soi-même ses éponges.

Oui, vous pouvez les faire vous-même à partir de vêtements usagés. Par là je parle bien de vêtements usagés donc ce qui ne sont plus utilisables, si vous avez des vêtements qui peuvent encore convenir mettez-les dans les bennes à vêtements pour qu'ils puissent être portés par d'autres. Par exemple si des chaussettes trouées, des collants, des vieux t-shirts qui ont une tâche ou que sais-je encore, il existe une technique japonaise dont vous trouverez facilement des tutoriels sur YouTube qui consiste à fabriquer des tawashis. Cela a été à la mode et à Ebersheim nous avons fait pas mal d'ateliers dessus. Ce sont des petites éponges qui sont faites en lanières de tissu tissées entrecroisées et cela  forme des petites éponges qui permettent d'absorber, de servir de lingettes pour le visage et tout ce que vous voulez.

Et donc toutes ces solutions, en plus de réduire le poids de notre poubelle, permettent de réduire le budget parce que nous n’allons faire que de la récupération et nous allons arrêter d'acheter une fois ou deux fois par mois des éponges ou du sopalin.

C'est exactement cela. C’est un budget qui pèse quand, on ne s’en rend pas compte mais acheter mois après mois sur l'année, ça fait quelques euros. Alors que même si d'aventure vous les achetez au lieu d'utiliser la récupération, c'est un achat qui sera rentabiliser un moment parce que vous allez les utiliser tellement longtemps qu’au final cela ne pèsera plus rien dans votre budget. Et si vous ne faîtes que de la récupération, cela ne vous coûtera rien que puisque vous avez réutiliser un autre objet qui existait déjà et que vous aviez déjà chez vous à la maison.

haut de page

Le casse croute

Invitée : Marie Adam des Eco-citoyens d'Ebersheim

Est-ce qu'il faut privilégier le fait maison que l’on emporte au travail ?

Oui évidemment,  cela engendre nettement moins de déchets puisque vous aurez déjà cuisiner une fois et puis tout simplement parce que ça va être plus souvent plus sain et moins coûteux pour le budget par rapport au prix d'un sandwich. Si vous remplissez un bol de la soupe de la veille en emmenant un complément avec vous, vous y gagnez forcément. Pour ce qui est gestion matérielle, il se fait aujourd'hui de très belles choses en ce qui est boîtes, boîtes hermétiques si vous voulez gardez la chaleur si vous n’avez pas la possibilité de faire réchauffer sur votre lieu de travail ou qui garde la fraîcheur. Vous pouvez aussi évidemment avoir votre thermos, votre bouteille, votre mug pour le café de la pause qui permettrait d'éviter le gobelet et la petite touille… Donc il existe tout un tas de choses à mettre en place et vos collègues permettront de faire un effet boule de neige, de réduire drôlement la poubelle de votre employeur.

Et pour les enfants qui vont à l'école aussi, nous pouvons leur préparer une boîte avec le repas, peut-être en plastique même si ce n'est pas le meilleur matériau on peut en trouver d'autres aussi…

Il se fait maintenant des boîtes en inox qui sont très chouettes.

Pour les enfants, le matin déjà nous ne leur mettons pas une bouteille en plastique dans le sac mais plutôt une gourde ?

Oui, alors je rêve d'un monde comme chez nos amis allemands où les enfants reçoivent leur lot de papeterie et une gourde à l'entrée en maternelle ou en primaire et qu’ils la gardent ensuite. La plupart des marques qui font des gourdes en inox font des motifs enfants ou des gabarits adaptés à nos petits bouts de choux : 25 centilitres avec des bouchons qui restent en plastique pour des petits. Pour eux, c'est parfois plus pratique mais cela vous évite quand même pas mal de déchets. Vous leur évitez aussi de s'habituer à des choses trop sucrées, par exemple la petite bouteille aromatisée à la fraise.

haut de page

Des fêtes sans déchet 1

Invitée : Marie Adam des Eco-citoyens d'Ebersheim

Pouvez-vous nous donner quelques conseils pour des fêtes réussies sans déchets car sur nos tables et sous nos sapins, nous retrouvons beaucoup d’objets à usage unique.

Oui, évidemment il y a d'autres solutions. Effectivement le papier cadeau c'est un peu rageant, on voit son petit bout qui l'arrache et cela ne dure pas très longtemps. Pour le plaisir de l’arrachage on va dire, on peut utiliser des papiers de récupération, déjà utilisés, ou alors créer un emballage-cadeau totalement personnalisé en utilisant du papier que l'on ira colorier, dessiner ou coller. Toutes les fantaisies sont permises avec du papier journal,  un papier plus fin et on peut aussi si vraiment éviter totalement les déchets en s'intéressant à des alternatives comme des emballages réutilisables par exemple. Le japonais font ce qu’on appelle des furoshikis, il s'agit d'un carré de tissu dont le format peut varier mais qui est carré et qui permet d’emballer n’importe quel objet. Ils ont tout un système de pliage, un petit peu à l'image des origamis ça permet d’emballer une bouteille qu’un livre de tout format. Vous faîtes ainsi 2 cadeaux en 1 donc soit la personne garde le furoshiki à son usage personnel et nous pouvons imaginer des furoshikis qui passent d'une famille à l’autre à mesure des cadeaux ou alors vous passez la consigne qu’il faut vous le rendre. Vous en trouverez à l'achat dans des très jolis tissus, vous pourrez aussi si vous avez quelques talents de couturière fabriquer vous-même. C'est simplement un grand carré de tissu qu’on coupe proprement dans les côtés.

Donc là on peut utiliser de vieux vêtements, des chemises à carreaux ou à motif Bob l'éponge ou avec un dragon par exemple ?

On peut utiliser tout ce qu'on veut, tout ce qui nous tombe sous la main à partir du moment où c'est carré il n’y a pas de limites, tout est permis !

haut de page

Des fêtes sans déchet 2

Invitée : Marie Adam des Eco-citoyens d'Ebersheim

On s’attable car là aussi il existe des solutions.

Bien sûr oui tout simplement revenir à ce que l’on faisait il y a quelques années de cela. Parfois, on s’imagine qu’il est plus facile de prendre une nappe en papier, des serviettes en papier et des gobelets en plastique mais finalement on y perd un peu en convivialité… La poubelle se remplit à une allure et ce n’est pas forcément très réjouissant le lendemain de Noël de sortir ces énormes poubelles. Nous pouvons revenir comme avant en quelque sorte en prenant une nappe en tissu et la passer à la lessive. Aujourd'hui nous n’avons pas de problème à sortir la quasi-totalité des tâches, il n’y a pas de problème avec le lavage des serviettes en tissu aussi vous en trouverez de très belles faites dans des tissus magnifiques ou encore de seconde main sans problème. Cela peut faire l'objet d'un beau cadeau. La vaisselle c'est pareil,  nous utilise notre vaisselle et nous n'avons pas forcément besoin d'un service spécial. C'est le fait d'être ensemble qui crée de la convivialité pendant Noël. Pour les verres, les verres en verre ça marche très bien. Beaucoup de foyers sont actuellement équipés d'un lave-vaisselle donc nous ne pouvons même pas invoquer le fait d'avoir envie de passer du temps ensemble et pas dans la cuisine à faire la vaisselle. Personnellement, j'ai de très beaux souvenirs de vaisselle partagés avec les grands-parents, à 15 ans dans une toute petite cuisine c'était très drôle. Si vraiment on est bloqué par le nombre, que nous soyons en fait plus nombreux qu’il était prévu, il existe actuellement des systèmes de location de vaisselle où nous pouvons louer de la vaisselle chez des entreprises comme Emmaüs. Vous pouvez donc louer un service complet assorti et ensuite vous le lavez et le rendez sans problème

Et puis, si nous ne sommes pas trop contre une table un peu désordonnée, on peut le faire venir les convives avec leur propre vaisselle ou leurs propres serviettes

Ce serait un très beau patchwork, si tout le monde a un verre ou une assiette différente, ce sera une table de Noël originale.

haut de page

Des fêtes sans déchet 3

Invitée : Marie Adam des Eco-citoyens d'Ebersheim

Parlons de la décoration de Noël qui génère pas mal de déchets. Quelles sont les solutions ?

Nous privilégions le durable, donc soit nous décidons d’acheter des décorations qui vont durer et nous les conservons d'une année sur l'autre ou alors nous nous permettons vraiment si nous avons envie chaque année de racheter quelque chose comme une jolie boule de qualité en verre, quelques personnages… Il n’est pas interdit de renouveler, après on peut aussi faire cette décoration soi-même à partir d'éléments naturels qu'on sera allé ramasser en forêt : pommes de pin, bouts de bois… Nous pouvons les faire nous-même en bricolant avec les enfants, qui en général adorent ça. L'origami permet aussi de faire des sapins absolument magnifiques, si vous faites uniquement des étoiles en origami avec tous les modèles que vous trouvez sur internet dans des jolis. Cela concerne évidemment toute la maison puisque vous pouvez décorer toute la maison par des techniques naturelles qui vous permettront aussi de passer de très bons moments ensemble, à fabriquer ses décorations et pas juste à aller les acheter sur un coup de tête dans un magasin.

Justement en parlant de sapin et de décorations, est-ce que c’est encore…

La grande question !

Le nouveau maire écologiste de Bordeaux a voulu supprimer cet arbre mort et ne plus aller en arracher. Mais les familles ont toujours envie d’avoir ce sapin. Comment peut-on faire ? Doit-on en garder au fond du jardin ou doit-on le faire nous-mêmes et pas forcément en bois ?

La solution à bannir, c'est le sapin en plastique qui est à éviter à tout prix. A ce moment-là, autant acheter un sapin qui sera un vrai mais qui viendra d'une forêt gérée durablement… Parce que le plastique, c'est du pétrole et puis même s'il durera quelques années, il va quand même finir à la poubelle puis à l’incinérateur. Il faut être un peu créatif, vous pouvez fabriquer un sapin avec des rondins de bois, avec des palettes, j'en ai vu en superposant des bouteilles de bière vertes. Toutes les fantaisies sont permises, c’est encore une occasion de bricoler. Et même si vous n'êtes pas bricoleur, il y a des magasins qui proposent des kits pour fabriquer votre propre sapin en bois que vous pouvez conserver plusieurs années, ça fonctionne aussi très bien.

haut de page